K-CULT

Korean Culture to understand Korean Cult

Jang Ok Jeong, femme fatale ?

Mercredi c’est histoire.

Et cette semaine, je m’appuie sur le k-drama Jang Ok-Jung, Live for Love (장옥정, 사랑에 살다 – romanisation : Jang Ok-Jung, SaRangAe SalDa) en cours de diffusion sur SBS qui fait couler beaucoup d’encre à Séoul sans pour autant faire beaucoup d’audience.

poster

D’abord parce que le rôle principal de Jang Ok-Jung, la future reine Jang Hui Bin, a été donné à Kim Tae Hee (김태희), une actrice qui a toujours eu l’étiquette d’une jolie poupée qui ne sait pas jouer. Or rappelons que Jang Hui Bin est l’un des personnages historiques les plus repris à la télévision ou au cinéma, interprété par des grandes (très grandes) actrices coréennes : Yoon Yeo Jeong (윤여정), Lee Mi Sook (이미숙) , Jun In Hwa (전인화) ou encore Kim Hye Su (김혜수). Et confier cet énorme rôle à Kim Tae Hee pose un gros problème. Entre sa prononciation trop précise qui sonne faux, son intonation qui n’a rien de naturel, et sa moue inchangeante quelle que soit la situation… c’est souvent insupportable.

Les différentes interprétations de Jang Hui Bin : Yoon Yeo Jeong (1971), Kim Hye Su (2002), Jean In Hwa (1988) et Lee Mi Sook(1981)

Les différentes interprétations de Jang Hui Bin :
Yoon Yeo Jeong (1971), Kim Hye Su (2002), Jean In Hwa (1988) et Lee Mi Sook(1981)

Ensuite des soucis de réalisation décrédibilisent le k-drama. Car malgré le fait qu’on sait que l’Histoire a été romancée, trop de problèmes émergent. A commencer par les prénoms de certains personnages. Le scénariste choisit de prénommer les futures reines par leur « nom de temple » ; InHyun et InGyung sont des noms de temple (donnés après leur décès) et en aucun cas leur prénom de naissance. Et les écarts de ce type avec l’Histoire sont très, voire trop nombreux.

Enfin, si on peut fermer les yeux sur le fait que mettre en scène un défilé de mode est invraisemblable, voir sans arrêt des ciseaux modernes, un mannequin du 21ème siècle, Jang Ok-Jung systématiquement en talons, est plus problématique.

Les erreurs relevées par les internautes coréens

Les erreurs relevées par les internautes coréens

Mais on s’habitue à tout, et beaucoup d’autres éléments sont plus encourageants pour se lancer, à commencer par Yoo Ah In (유아인) dans le rôle du roi. Et c’est toujours un bon prétexte pour s’instruire un peu… ?

Synopsis

Jank Ok Jung (장옥정) est la fille d’une esclave par sa mère, et est donc destinée à être une moins que rien. Enfant, elle rencontre le prince héritier Lee Soon (이순), qui semble ne pas accorder d’importance à son statut. Cependant, alors que Lee Soon est pris au cœur d’un tumulte politique, les deux enfants perdent contact. Plus tard, grâce à son père qui lui a racheté sa liberté avant de mourir, Jank Ok Jung est devenue couturière et tient une boutique de vêtements. De coïncidences en coïncidences elle ne cesse de croiser Lee Soon, sans pour autant le reconnaître. Jusqu’à ce qu’elle entre à la cour comme GoongNyeo (궁녀), alors que Lee Soon est devenu le roi SukJong.

 

Jang Ok Jung, plus communément appelé Jang Hui Bin (장희빈) est l’antagoniste préférée des coréens. Décrite par les annales comme une femme d’une extrême beauté, elle est devenue l’icône de la femme fatale manipulatrice. Mais les annales étant écrites par les factions politiques au pouvoir, elles diabolisent souvent tous les souverains et souveraines déchues, comme cela a été le cas pour GwangHaeGun. Evidemment cela ne blanchit pas complètement ces personnages historiques, mais posent toujours des questions sur la véracité des propos transmis de générations en générations.

C’est pourquoi il est intéressant de faire un scénario avec un point de vue différent où la femme diabolique n’est plus qu’une victime des machinations politiques. Car le règne de SukJong a été effectivement marqué par de nombreuses disputes de factions. Et ce à cause ou grâce à SukJong qui est loin d’être le roi indécis et capricieux tel qu’il a été peint dans de nombreuses œuvres, mais un brillant politicien.

Mais reprenons à la mort du roi HyoJong (효종) en 1659, le second fils du roi Injo. C’est alors son fils qui lui succède, de nom de temple HyeonJong (현종). Pour ceux qui suivent, à ce moment la faction de l’ouest est au pouvoir majoritairement, avec une présence mineure de la faction du sud. Cependant, quand HyeonJong monte sur le trône, la seconde reine de Injo (donc sa belle grand-mère), la reine JangRyul (장렬왕후) est encore vivante, et en pleine forme. Normal, quand elle s’est mariée en 1639 à Injo, elle n’avait que 15 ans. Le problème, c’est que sa période de deuil suite à la mort de son beau-fils HyoJong fait débat et va diviser les factions politiques.

La reine JangRyul A gauche, à 15 ans telle qu'elle apparaît dans le k-drama Cruel Palace A droite, dans Jang Ok Jeong, vieille grand-mère amère de perdre le pouvoir

La reine JangRyul
A gauche, à 15 ans telle qu’elle apparaît dans le k-drama Cruel Palace
A droite, dans Jang Ok Jeong, vieille grand-mère amère de perdre le pouvoir

D’un côté, la faction conservatrice de l’ouest, menée par Song Si-Yeol (송시열) souhaite appliquer les règles traditionnelles du néo-confucianisme : comme HyoJong n’était pas le fils aîné, sa belle-mère ne doit porter ses habits de deuil que 1 an. C’est la règle suivie par la caste des YangBan, la plus haute classe de la société à l’ère Joseon. Pour la faction ouest, la famille royale a seulement le statut le plus élevé dans la caste des YangBan, et donc doit suivre les mêmes règles.

De l’autre, la faction du sud de Heo Jeok (허적) pense plutôt que la famille royale est une caste à elle toute seule, et qu’elle est donc régie par ses propres règles. Et même si HyoJong n’était pas l’aîné, il a été roi, et donc doit être considéré comme l’aîné. Et par conséquent, sa belle-mère doit porter ses habits de deuil 3 ans.

Si les deux factions travaillaient ensemble dans une entente cordiale jusque là, ce différend va être le premier d’une longue série de disputes, créant beaucoup d’animosité avec des conséquences parfois désastreuses.

HyoJong le sent bien et est loin d’être idiot. Il décide de suivre la recommandation de l’ouest, mais garde comme premier ministre Heo Jeok de la faction du sud. Mais la paix à la cour semble de courte durée, car en 1674, c’est la reine InSeon (인성왕후), la mère de HyeonJong qui décède. Et la reine JangRyul, la femme de Injo est toujours vivante. Le débat reprend. La faction de l’ouest soutient qu’elle doit porter ses habits de deuil 9 mois, la faction du sud 1 an.

Cette fois, HyoJong se range du côté de la faction du Sud, qui prend donc le pouvoir sur la vie politique. Mais les ministres de la faction ouest n’acceptent pas la décision et refusent de fermer le débat. Qui va traîner jusqu’au début du règne de SukJong quelques mois plus tard. (Notez la première erreur du k-drama : dans la fiction, c’est la faction ouest qui est au pouvoir à la mort de HyoJong)

Une tentative de schématiser les différentes factions politiques

Une tentative de schématiser les différentes factions politiques

Sukjong a 14 ans quand il devient roi. Mais il est déjà très malin et comprend tous les enjeux qui se cachent derrière les disputes des factions. Et plutôt que d’essayer de calmer le feu, il va en user pour solidifier le pouvoir du roi, au lieu d’être une marionnette sous l’emprise de ses ministres.

 

[attention spoiler possible sur la suite du drama]

Sukjong garde Heo Jeok comme premier ministre jusqu’en 1680. Année où ce dernier est accusé de trahison envers le roi, pour avoir soutenu un autre prince, le prince BokPyung (복평대군), à renverser SukJong. La faction du sud est alors liquidée, Heo Jeok et ses proches exécutés, marquant le retour au pouvoir de la faction ouest et de Song Si Yeol. C’est à ce moment que la faction ouest va à son tour se diviser. D’une part les Soron qui souhaitent le compromis et cohabiter avec la faction sud. De l’autre, les Noron qui veulent la disparition de la faction sud de la cour, et menée par Song Si Yeol.

Fin 1680, la reine de Sukjong décède d’une variole, et c’est la reine InHyeon (인현왕후) qui va épouser le roi. Elle est la fille de Min Yu Jung, un Noron ministre de la défense (et non premier ministre comme dans le k-drama). Ceci va renforcer le pouvoir de la faction ouest et particulièrement celui des Noron.

 

La reine Ingyeong et la reine Inhyeon, telles qu'elles apparaissent dans Jang Ok Jeong

La reine Ingyeong et la reine Inhyeon, telles qu’elles apparaissent dans Jang Ok Jeong

Ce qui ne plaît pas à SukJong, qui préfère voir un bon équilibre des pouvoirs.

C’est là que fait l’apparition de Jang Ok Jeong. Jang est loin d’être la fille d’une esclave, comme décrite dans le k-drama. Elle compte de nombreux haut-fonctionnaires dans sa famille, donc le cousin de son père, Jang Hyun (장현) qui avait le 2nd statut le plus élevé de la caste YangBan. Il est donc bien loin du petit marchand décrit dans le drama. L’année de son entrée au palais comme GoongNyeo est discutée, mais tout porte à croire qu’elle y est entrée jeune. Il semblerait que c’est le prince DongPyeong (동평군), un cousin éloigné du roi (et petit-fils de la concubine Jo Yam Jun (조얌전) – oui celle de Cruel Palace) qui l’ait recommandée à la vieille reine JangRyul, toujours vivante.

Le Prince DongPyeong, n'est autre que le petit-fil de Lady Jo de Cruel Palace

Le Prince DongPyeong (à droite), n’est autre que le petit-fil de Lady Jo de Cruel Palace (à gauche)

Il est très difficile de dire quand exactement Sukjong s’est épris de Jang Ok Jeong, mais les historiens pensent que cela se serait passé entre la mort de la reine Ingyeong en Octobre 1680 et l’entrée de la reine InHyeon en janvier 81. Il l’aurait rencontré en rendant visite à sa vieille belle-arrière-grand-mère.

Seulement, voilà. La mère de SukJong, est soutenue par la faction ouest. Et donc, soutient la reine InHyeon, également de la faction ouest. Et pour ces deux femmes, il leur est essentiel que InHyeon donne naissance à un prince héritier qui pourra soutenir leur faction. Autant dire que Jang Ok Jeong est un élément perturbateur, et il ne faudrait surtout qu’elle tombe enceinte du roi avant la reine. La mère de SukJong va donc simplement chasser Jang Ok Jeong du palais. Evidemment, elle a beau être la mère du roi, elle doit justifier mettre à la porte la GoongNyeo préférée de la vieille reine JangRyul, mais aussi la favorite du roi. Et la raison qu’elle trouve se tient. L’oncle de Jang Ok Jeong, Jang Hyun est un ami proche du prince BokPyung, qui a conspiré contre le roi.

Arbre généalogique simplifié de InJo à SukJong

Arbre généalogique simplifié de InJo à SukJong
En vert, les rois, en rose les reines

 

Evidemment, Jang Ok Jeong reviendra à la cour. Mais ça c’est dans un second article. (L’article devenant trop long, je me suis décidée à le couper en deux…)

Publicités

4 commentaires sur “Jang Ok Jeong, femme fatale ?

  1. Pingback: Jang Hui Bin, l’ascension et la chute | K-CULT

  2. Lilinoise14
    12/12/2013

    Je découvre cette histoire avec un grand intérêt avant de regarder le drama, les spoils ne me dérangent pas au contraire cela va m’aider à comprendre l’histoire

    …bon il faut suivre quand on n’est pas familiarisé avec les noms coréens mais cette histoire me fait penser à celle de l’impératrice Yang Guife i(719-756) célèbre concubine chinoise,au destin tragique, immortalisée par Kenji Mizoguchi

    • kcultblog
      17/12/2013

      Si cela peut te rassurer, même pour un coréen c’est compliqué tous ces noms… –;
      Quand à Yang Guifei, je ne connais malheureusement que très peu son histoire. Mais effectivement les deux destins se ressemblent dans les grandes lignes. Et je me mets le film de Mizoguchi dans ma todo list.

  3. Pingback: Petite note intermédiaire | K-CULT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 01/05/2013 par dans K-Drama, K-History, et est taguée , , , , , , .

Archives

%d blogueurs aiment cette page :