K-CULT

Korean Culture to understand Korean Cult

Les meilleures musiques d’OST restées dans l’ombre

Dans les machines à fric de l’industrie Hallyu, on connaissait la K-POP et les dramas bien sûr. Quand on mixe les deux, on obtient les OST, nouvelle cash machine de ces dernières années.

Et qui dit cash machine, dit qu’il existe une tendance, une recette magique qu’on applique à tout bout de champ. Résultat, impossible de nier le fait que les musiques de k-drama se ressemblent toutes. Au point qu’en écoutant une musique à l’aveugle, on peut reconnaître si la musique est tirée d’une bande originale d’un drama.

L’exemple le plus représentatif du phénomène est la chanteuse Baek Ji Young (백지영) dont la voix se pose systématiquement sur tout k-drama à succès.

Mais les réalisateurs, dieu merci, ne sont pas seulement les victimes des méchantes boites de production et savent à quel point la bande son est capitale pour une série (merci l’influence de « On Air »…). Et bien heureusement, ils ont encore cette liberté de choisir certaines musiques.

Voici une petite sélection des bijoux cachés (ou pas) dans certaines OST. Toute catégorie confondue. Aussi bien celles que j’aime juste parce qu’elles accompagnent si bien un k-drama, celles que j’aime parce que l’écoute suffit à me rappeler une émotion, et celles que j’aime juste par goût personnel.

 

Grosse découverte faite grâce aux k-drama, c’est Big Baby Driver. Et c’est aussi ce qui m’a motivée à faire cet article. Découvrir une telle artiste au fin fond d’une OST, c’est un peu comme trouver un billet de 20€ dans un vieux jean. Et on veut en parler à tout le monde.

Big Baby Driver. Normal que vous n’en ayez jamais entendu parler. Pour ceux qui ont vu « Gentlemen’s Dignity« , c’est sa voix qu’on entend sur les petites ballades qu’on entend régulièrement. Sans lien avec le k-drama, j’aime parce que sa mélodie nous joue des tours et nous surprend. J‘aime cette voix qui pousse à peine mais qui tombe toujours très justement.


 
On retrouve cette même chanteuse sur la bande originale de « Dating Agency Cyrano » dans un genre plus jazz, plus léger, mais toujours aussi bon.


 
 
Dans une ambiance plus dramatique, parlons de « Shark » – que je n’ai pas vu. Mais ce que j’en sais c’est que c’est sombre. Froid. Et cruel. Comme cette chanson surprenante de Boa sur un tempo de valse qui n’est pas sans rappeler la noirceur du drama.


 
Egalement très sombre c’est la merveilleuse bande son de « Nice Guy« . Toute la partie instrumentale est superbe, variée, mais globalement déprimante. Comme j’aime les morceaux au piano, c’est « Late Autumn« , que j’aime particulièrement, peut être aussi car le moins dramatique de tous.

Et en plus, je cite « ChakHan YeoJa » (착한 여자), interprété par Lee Soo Young (이수영). Je ne cache pas que j’adore sa voix, et sa façon de chanter qui reprend les caractéristiques de la musique orientale. Et elle se prête merveilleusement bien à ce morceau.


 
Et histoire de me donner un petit coup de vieux… En 95, j’ai reçu en cadeau la bande originale de « Sandglass » (en cassette). Tous les titres ont marqué l’époque. Moi, je me souviens surtout de cette belle reprise de la sonate n. 12 pour violon et piano de Paganini. La version originale n’était déjà franchement pas gaie, mais le drama l’a rendue encore plus grave, plus sombre, et plus triste.

 
 
Je parle maintenant un peu de Sageuk. L’exercice de mettre une musique sur un Sageuk est toujours intéressant. Trop facile est trop ennuyeux de mettre de la musique traditionnelle. Mais trop WTF de mettre des chansons modernes aussi. Disons-le, les dramas se plantent souvent. Mais quand ça marche, ça produit des petits bijoux dont on se souvient pour longtemps.

A vrai dire, je n’ai pas encore eu le courage de m’attaquer aux 124 épisodes de « Empress Myeong Seong« , le k-drama qui revient sur la vie de la dernière souveraine du Joseon. Mais peut être à cause de cette chanson. L’émotion transmise par la voix de Jo Sumi (조수미) et la force de ses paroles ont suffi. C’était déjà trop.

Je m’effondre à chaque écoute du refrain :
Je dois vivre malgré ma tristesse.
Je dois vivre à cause de ma tristesse.
Il faudra attendre la fin de cette vie
Pour comprendre la raison de mon passage sur terre
Pour ceux qui se souviendront de moi après mon départ
Qu’ils se souviennent que j’ai aimé, jusqu’à aimer ma tristesse


 
Si Jo Sumi est une soprano exceptionnelle, je préfère presque la version live de Lena Park (박정현), qui est émotionnellement plus forte encore.


 
Impossible de ne pas parler de « DaeJangGeum« , l’un des plus gros succès du Hallyu. Tout le monde se souvient de « ONaRa » (오나라). Mais personnellement j’ai été plus marquée par « YeonBab » (연밥), la musique associée à la cuisine. Je vous jure, impossible pas de ne pas entendre cette musique dans ma tête dès que je me retrouvais face à une planche de découpe… !

La seconde musique que je cite issue de « DaeJangGeum« , encore moins connue, est « DanGa » (단가). On y sent l’inspiration de la merveilleuse bande originale du film « The Piano » écrite par Michael Nyman. Entre nous, je ne sais même plus pour quoi elle a été utilisée dans le drama, mais j’aime juste les morceaux de piano.


 
Artistiquement, un des dramas qui m’a le plus marqué reste « Hwang Jin Yi« . Mais toute la musique qui accompagne le drama est absolument exceptionnelle. J’ai aimé que le cœur de la bande son soit composé de musiques d’ambiance. De la musique colorée illustrant la préparation des Gisaeng (기생), de la musique dramatique marquant les épreuves de la vie de l’héroïne, les musiques heureuse arrivant comme un moment de répit… Les 16 titres sont un quasi sans-faute, et à elles seules arrivent à faire revivre les grands moments de la (merveilleuse) série.


 
Je sais que je fais partie des rares personnes qui ont aimé « The Moon Embracing the Sun » malgré ses défauts. L’une raisons est l’OST. Car elle a très bien réussi à allier des instruments traditionnels avec des instruments modernes, pour en produire des mélodies sophistiquées. Cela aurait pu être catastrophique (voire cacophonique). Le résultat de cette alliance fait redoubler la musique d’intensité. J’adore.


 
Pour ceux qui ont vu « War of Flowers » ils ont du être aussi marqué que moi par cette musique. C’est Yang Seon Mi (양선미) qui est derrière cette voix qui semble parfois susurrer et fait opposition à la bruyante instrumentation.


 
Dans les tout premiers épisodes de « Dream of the Emperor« , on y voit naître une romance adolescente entre Kim Yu Sin et une prêtresse. L’histoire elle-même n’est pas intéressante, mais de ces scènes, je garde le souvenir de jolies couleurs presque féériques. A l’image de cette chanson de Jessica du groupe Girl’s Generation. Pas forcément intéressante, voire avec une mélodie presque enfantine, mais l’écouter me refait voir ces jolies couleurs.

 
 
Allez, passons au vrac.

Les chansons de l’OST de « Goong » sont nulles. Et encore je suis gentille. Par contre, gros coup de cœur sur la partie purement instrumentale. Des mélodies super entraînantes et une instrumentation occidentale mais un ensemble qui rappelle la musique traditionnelle coréenne. A découvrir, en sachant qu’il faut (impérativement) zapper les 6 premiers titres du disque. Je ne mets ici que « Dancing Teddy« , la plus représentative de la bande son.


 
Le drama “You’re the Best Lee Soon Shin” ne volait pas bien haut. Mais j’ai une scène qui m’a marquée. Pour de bon. Et qui m’a fait réaliser qu’IU était en fait une excellente chanteuse.


 
Pour les plus vieux qui ont été marqué par les tribulations de Lee Byung Hun (이병헌) à Vegas dans « All In« , ils se souviendront de ce que représente cette mélodie de boite à musique.


 
Le k-drama « Mary Stayed Out All Night » n’a pas connu beaucoup de succès. Mais personnellement, j’ai craqué pour quelques titres de l’OST. A vrai dire, les chansons de Jang Geun Seok (장근석) m’intéressent peu – je sais qu’il y a beaucoup, BEAUCOUP de fans, mais je ne le supporte pas. Mais dans le genre surprenant et complètement décalé, j’adore cette musique de jeu vidéo, qui est finalement assez proche du grand n’importe quoi qu’est la série.


 
Parmi les OST qui a commercialement le mieux marché, j’ai nommé « Secret Garden« . Mais Baek Ji Young et Kim Beom Soo ont fait de l’ombre à quelques petits bijoux bien cachés parmi les moult titres de la bande originale.

La reprise de « Han NamJa » par Bebe Mignon était terriblement poétique.

Le pianiste de génie Yiruma a également participé à l’OST de « Secret Garden« . Je vous ai dit que j’aimais les morceaux de piano ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :