K-CULT

Korean Culture to understand Korean Cult

Découverte : Kim Kwang Seok

Le 6 janvier 2014 est placé sous le signe de Kim Kwang Seok (김광석), qui aurait eu 50 ans ce jour, s’il était encore vivant. Malheureusement il nous a quitté il y a 18 ans. C’est ma petite contribution pour lui rendre hommage.

kimkwangseok

L’une des raisons pour lesquelles j’ai aimé « Reply 1994 » était la bande son, je l’ai déjà dit. Notamment parce que les années 80 marquent l’émergence de la musique folk en Corée avec l’apparition de multitudes d’artistes talentueux, ce jusqu’à la moitié des années 90, où les chanteurs grisonnants à la voix languissante sur guitares acoustiques sont remplacés par des idoles de plus en plus jeunes se trémoussant sur de la musique pré-enregistrée. 1994 est donc une année particulièrement intéressante car c’est une année où cohabitent les fossiles du folk (Kim Kwang Seok, Next, DongMoolWon, YeoHaeng Sketch…), les premiers groupes (SeoTaeJi, Roora, DJ Doc, TuTu…) ou encore les premières lolitas (Kang Suzy, Hah Subin…). Mine de rien, cela en fait une période où la musique est terriblement variée. Mais je m’égare. La série a notamment beaucoup rendu hommage à la musique de Kim Kwang Seok, « singer-songwriter » acclamé, disparu en 1996 à l’âge de 32 ans.

A vrai dire, dès la fin d’année, les hommages au chanteur disparu ont été nombreux. Une comédie musicale basée sur ses chansons a vu le jour dès novembre, « December« , mis en scène par le réalisateur Jang Jin (장진) (Guns & Talks, Saturday Night Live) avec notamment en tête d’affiche Xia Junsu (시아준수). Il y a 10 jours était diffusée une édition dédiée à Kim Kwang Seok de l’émission « Hidden Singer ». Et évidemment, ce soir, un peu partout en Corée, vont se tenir des concerts avec des artistes d’aujourd’hui reprenant les titres les plus célèbres du chanteur.

December

Kim Kwang Seok débute en 87 au travers du duo DongMoolWon (동물원) avec lequel il connaît beaucoup de succès, avant de débuter en solo en 89. Sans avoir une voix particulièrement unique, on lui prête une sensibilité hors du commun aussi bien dans ses interprétations que dans ses compositions. Plus que la télévision, il sillonne le pays pour faire des concerts, et au total il aura fait plus de 1000 représentations entre 89 et 96, quasiment toutes à guichets fermés, privilégiant les petites salles plutôt que les méga amphithéâtres.

Véritable faiseur de tubes, certains lui sont faussement attribués alors qu’il n’a fait que les reprendre en concert. Mais il est représentatif de la jeunesse des années 80 et une figure de proue de la musique du début des années 90. Ses 4 albums studio et ses 2 albums live sont des fenêtres sur le passé, et ses chansons continueront d’êtres chantées en souvenir de cette époque.

Voici donc une sélection de ses plus belles chansons, avec quelques reprises par des artistes plus récents. Pardon d’avance pour les traductions qui ne font pas honneur à Kim Kwang Seok.

 

SaRangHaetJiMan – 사랑했지만 – traduction : malgré le fait que je t’ai aimé

Il s’agit là d’une chanson plutôt classique parlant d’un homme regrettant la femme avec qui il n’est plus. Elle est issue de son 2ème album datant de 1991.

Traduction du refrain : Parfois, je verserai des larmes, à cause d’un sentiment de nostalgie. Parfois, j’aurai mal au coeur, à cause de la solitude. Malgré le fait que je t’ai aimé, je ne peux rien faire d’autre que de te regarder de loin, sans m’approcher. J’aimerais rester à tes côtés mais je ne peux que te quitter, malgré le fait que je t’ai aimé.

 

SeoReun JeuEumAe – 서른 즈음에 – traduction : vers 30 ans

C’est probablement la chanson la plus connue de Kim Kwang Seok. Elle a été réenregistrée au moins par 25 autres artistes, et est très régulièrement reprise en concert ou dans les émissions musicales. Elle évoque les regrets qu’on peut ressentir aux alentours de 30 ans, réalisant que notre jeunesse s’est envolée alors qu’on pensait qu’elle durerait éternellement. Kim, fut à posteriori terrorisé à l’idée d’avoir les mêmes regrets que dans la chanson, et refusa de l’interpréter pendant plusieurs années. Après son suicide, à 32 ans, la chanson prit tout son sens.

Traduction : Encore une journée s’éloigne, comme la fumée de cigarette que j’expire. Qu’ai-je mis dans ma petite mémoire pendant ma vie ? Petit à petit, la jeunesse s’éloigne, alors que je croyais  qu’elle serait pour toujours. Mon coeur se vide, et j’y trouve de moins en moins de choses. Les saisons reviennent, mais où est passé l’amour qui m’a quitté ? Pourtant ce n’est pas moi qui l’ai renvoyé, et ce n’est pas moi non plus qui suis parti. Petit à petit, j’oublie cet amour, alors que je pensais qu’il resterait pour toujours . Encore une journée s’éloigne. Et chaque jour, je vis en faisant des adieux.

Je partage aussi ci-dessous une version chantée par Moon Myung Jin dans l’émission Immortal Songs.


 

EoNeu YukShibDae NoBuBuUi IhYaKi – 어느 60대 노부부의 이야기 – l’histoire d’un vieux couple de 60 ans

Une chanson de Kim Mok Kyung à l’origine, que Kim Kwang Seok reprend régulièrement en concert. Il s’agit des adieux d’un vieil homme, pour sa femme qui vient de décéder. C’est un titre qui, personnellement, me rend les yeux humides à toutes les écoutes. C’est la seule chanson que je traduirai entièrement

Traduction :

Je me souviens vaguement de cette époque, où de vos deux jolies et blanches mains, vous nouiez ma cravate
Ma chérie vous souvenez-vous de cette époque ?
Je me souvient vaguement de ces nuits,  où notre fils cadet préparait son entrée à l’université, et qu’on ne fermait pas l’oeil de la nuit
Le temps s’est écoulé ainsi jusqu’aujourd’hui
La vie s’écoule ainsi et atteint son crépuscule

Le jour du mariage de notre fille aînée, les larmes que nous avons versées ce jour se sont maintenant asséchées
Ma chérie, vous souvenez-vous de ces larmes ? 
Avec le temps qui s’écoule, les cheveux blancs se multiplient et tout le monde nous quitte.
Ma chérie, vous m’avez serré fort la main.

Le temps s’est écoulé ainsi jusqu’aujourd’hui
La vie s’écoule ainsi et atteint son crépuscule

Ce chemin sans retour, comment allez-vous l’emprunter seule ?
En me laissant ici seul
Ma chérie pourquoi ne dites-vous rien ?
Ma chérie, aurevoir

De nombreux artistes de talents ont repris cette chanson, mais personnellement, c’est IU qui m’a fait l’effet d’un electrochoc. Il y a une fragilité dans sa voix qui sied avec le thème, quand bien même elle n’a pas 25 ans.

 

MeonJiGa DweEo – 먼지가 되어 – En Devenant Poussière

Comme la précédente, cette chanson est une reprise d’un titre de Lee Mickey datant de 1987, et fut interprétée beaucoup en concert. L’enregistrement connut un énorme succès à titre posthume. Elle est revenue dans les charts l’année dernière, après la reprise par Roy Kim et Jung Joon Young dans l’émission Superstar K.

 

EeDeungByungEui PyunJi – 이등병의 편지 – La lettre du soldat de 2ème classe

Il s’agit ici des adieux d’une jeune homme qui part faire son service militaire, qui voit soudainement la vie autrement et supplie ses amis de lui écrire. Elle est notamment reprise dans la fameuse comédie musicial précitée.

 

Et en version no comment :

Publicités

Un commentaire sur “Découverte : Kim Kwang Seok

  1. Pingback: 2013, l’année des chaînes du câble | K-CULT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 06/01/2014 par dans K-Pop, et est taguée .

Archives

%d blogueurs aiment cette page :