K-CULT

Korean Culture to understand Korean Cult

Comprendre le Joseon 1 – la cour

Tout amateur de SaGeuk (사극) a du se poser au moins une fois cette question : mais qu’est ce que c’est que tout ce bordel ? Eh oui. Le roi, la reine, le prince, jusque là tout va bien. Mais entre les concubines, les GoongNyeo, les ministres, et ces fichues castes, c’est quand même un peu compliqué. Et c’est sans parler des milliers de règles et traditions dictées par le confucianisme et le néo-confucianisme (deux philosophies bien distinctes bien qu’ayant les mêmes sources).

Si cela peut vous rassurer, le coréen moyen s’y perd aussi. Et c’est aussi la raison pour laquelle ce même coréen pardonne les erreurs commises par les scénaristes : il ne les voit pas non plus. Et c’est aussi la raison pour laquelle on voit souvent dans les SaGeuk des sous-titres explicatifs.

Loin de moi l’idée de tout expliquer. Non seulement ce serait long et pas très marrant, mais je ne suis même pas certaine que ce soit utile. Mais la profusion de SaGeuk ces derniers temps m’inspire pour tenter d’écrire… disons, une grille de lecture.

Mais avant ça, un petit mot sur le SaGeuk. Aujourd’hui, on appelle assez communément SaGeuk tout k-drama en costumes, semblant se dérouler dans le passé, même s’ils n’ont rien d’historiques. Mais en réalité, Sa (Histoire) Geuk (histoire) veut dire grossièrement histoire historique (je sais, ce n’est pas très joli). Tout ça pour dire que, à la base, le terme SaGeuk est dédié à des œuvres qui racontent un épisode historique. Et donc, autant dire que la plupart des k-dramas diffusés aujourd’hui, sont loin d’être fidèles à cette définition. D’où l’appellation fusion-sageuk qui émerge aujourd’hui, mais dont l’exacte définition est encore discutée. Donc oui, c’est mal que je regroupe dans la même catégorie Cruel Palace (qui est un vrai SaGeuk) et Dae Jang Geum (qui s’inspire d’un personnage réel pour créer une histoire de toute pièce). Mais pour moi, même la fiction la plus délirante, comme The Moon Embracing The Sun (avec un roi fictif) est une bonne excuse pour ouvrir une fenêtre sur le passé, et explorer une culture, une tradition, ou dans le meilleur des cas une figure historique. Donc oui, c’est mal, mais pas si grave.

3 Sageuk de genre bien différents

3 Sageuk de genre bien différents

Si vous voulez en savoir plus sur le SaGeuk vs Fusion-Sageuk, je vous recommande cet excellent article sur The Vault (en anglais).

Enfin, revenons à nos moutons.

Evidemment, je ne vais évoquer que la dynastie Joseon, car c’est celle que je connais le mieux (parce que oui, les changent selon la dynastie). Aujourd’hui, je vais évoquer la population de la cour. Dans un ou plusieurs autre(s) article(s), nous parlerons des castes et de la vie politique. Oui ce serait plus logique de le faire dans l’autre sens, mais là, tout de suite, je dois dire que je suis plus inspirée par la cour.

D’ailleurs, le palais s’appelle GoongGwol (궁궐), souvent raccourci en Goong (궁) ou Gwol (궐). Durant la première moitié de la dynastie (jusqu’à l’invasion des japonais sous le règne de SeonJo), la famille royale réside au GyeongBok Goong (경복궁). Mais les japonais détruisent entièrement ce palais à la fin du 16ème siècle, et la cour se déplace à ChangDeokGoong (창덕궁). Les nombreuses restaurations des deux palais seront rendues inutiles par l’invasion japonaise du 20ème siècle. Je ne vais ici parler (presque) que du GyeongBok Goong.

L'entrée du palais ChangDeokGoong (창덕궁

L’entrée du palais ChangDeokGoong (창덕궁)

Le Roi – SangGam

La personne qui règne sur Joseon est nécessairement un homme, descendant de Yi SeongGye (이성계), le fondateur de la dynastie.

Selon le Sageuk que l’on regarde, on appelle le roi de différentes façons, le plus souvent JooSang JeonHa (주상전하). En réalité, le roi est appelé SangGam MaMa (상감마마) ou éventuellement SangGam JeonHa (상감전하). MaMa (마마) est le suffixe utilisé lorsqu’on parle de la famille royale, les seuls qui en sont exemptés sont les personnes appartenant à un rang supérieur. Par exemple, le roi peut appeler sa reine sans le suffixe, mais la reine doit impérativement l’utiliser pour adresser le roi. JeonHa a à peu près le même rôle mais est réservé au roi. Pour faire un peu d’étymologie, au palais, Jeon désigne les lieux où résident les personnes de plus haut rang. Ha, signifie le bas. JeonHa désigne donc une personne qu’on regarde d’en bas, donc la façon dont toutes les personnes regardent le roi.

Le terme de JooSang quant à lui, est en fait réservé à des cas particuliers : lorsqu’un roi précédent est encore en vie, ou lorsque la mère ou belle-mère du roi assure la régence, auquel cas le roi est effectivement appelé JooSang JeonHa.

Le GongRyongPo (공룡포) est le nom de la tenue portée par le roi. C'est une tenue en soie ou en lin rouge, avec un dragon à 5 doigts. Le SaeJa (prince héritier) porte une tenue bleue avec un dragon à 4 doigts. En comparaison la tenue jaune est celle réservée à l'empereur chinois

Le GongRyongPo (공룡포) est le nom de la tenue portée par le roi. C’est une tenue en soie ou en lin rouge, avec un dragon à 5 doigts. Le SaeJa (prince héritier) porte une tenue bleue avec un dragon à 4 doigts. En comparaison, la tenue jaune est celle réservée à l’empereur chinois

Le roi est également souvent appelé figurativement le soleil (en opposition avec la reine qui est la lune) ou encore le ciel (en opposition au peuple qui est la terre). Notez par exemple que le k-drama « The Moon Embracing The Sun » fait directement référence au roi et à la reine.

Dans le GyeongBok Goong, le roi réside au GangNyeongJeon (강녕전). C’est ce bâtiment très reconnaissable qui trône sur une grande plateforme en pierre, au milieu d’une grande place.

GangNyeongJeon (강녕전) la résidence du roi au GyeonBokGoong

GangNyeongJeon (강녕전) la résidence du roi au GyeonBokGoong

A son décès, on lui donne un nom de temple, qui se termine en Jo (조) ou Jong (종). Dans le langage courant d’aujourd’hui, on n’utilise que ces noms pour les désigner. Le roi est enterré dans un lieu désigné par un prêtre chamane (un MooDang) et une tablette à son nom est conservée au sanctuaire JongMyo.
La Reine – JoongJeon

Appelée JoongJeon (중전), la reine est également dite la mère du royaume. Pour cette raison, on ne laisse si possible, jamais sa place vide.

La future reine est sélectionnée via une procédure appelée le GwanTaek (관택). Cette cérémonie se déroule en général avant que le roi ne monte sur le trône quand il est encore SaeJa (세자, prince héritier). Bien évidemment, la femme d’un homme qui a renversé le roi (comme Sejo ou Injo), devient reine sans passer par cette sélection.

Dès que le GwanTeak est annoncé, il est interdit de se marier dans le royaume pendant toute la durée de la sélection. Les prétendantes sont exclusivement issues de la classe des YangBan, les nobles de l’ère Joseon. Evidemment, le GwanTaek est souvent source de querelles politiques, chaque faction souhaitant placer une reine de son parti.

Selon la philosophie néo-confucianiste, la femme est responsable de l’intérieur de la maison, et donc la reine de l’intérieur du palais. Cela veut dire qu’elle est notamment responsable de toutes les personnes résidant au palais (personnel, concubines, princes et princesses), à l’exception des eunuques. Souvent, cette responsabilité est source de querelles entre la reine et les précédentes reines encore vivantes résidant dans le palais. En effet, les anciennes reines n’aiment pas se sentir écartée de la vie de la cour et cherche souvent à avoir un mot à dire sur les décisions prises par l’actuelle reine.

Le GyoTaeJeon (교태전) la résidence de la reine dans le GyeonBokGoong, situé au coeur du palais

Le GyoTaeJeon (교태전) la résidence de la reine dans le GyeonBokGoong, situé au coeur du palais

Autrement, son unique rôle est de mettre au monde un prince héritier. Elle est également la mère de tous les enfants du roi, même ceux qu’elle n’a pas porté.

Comme pour le roi, elle prend un nom de temple à sa mort, suivi du suffixe WangHoo (왕후) signifiant reine. Elle est enterrée près de son roi, et sa tablette rejoint celle de son mari.
Le Prince héritier – SaeJa

Désigné par le roi, le prince héritier, ou SaeJa (세자) est choisi jeune parmi les fils de la reine. En général c’est le WonJa (원자), le fils aîné de la reine, qui devient SaeJa. Mais occasionnellement, si la reine n’a pas eu d’enfant masculin, le SaeJa pourra être un fils d’une concubine royale d’un rang élevé.

Il est marié tôt (entre 10 et 15 ans) à une jeune fille sélectionnée via GwanTaek qui deviendra SaeJaBin (세자빈). Ils résident tous les deux dans le DongGoongJeon.

Les noces du prince, telles qu'elles apparaissent dan le k-drama Rooftop Prince

Les noces du prince, telles qu’elles apparaissent dan le k-drama Rooftop Prince

Les parents du roi – DaeBi

Très rarement dans l’histoire, le roi abdique et cède sa place au SaeJa (comme ce fut le cas pour TaeJong quand Sejong monte sur le trône). Par contre,  presque systématiquement, l’ancienne reine est vivante. La raison est assez simple. Comme je le disais plus haut, la place de reine ne doit jamais rester vide. Donc lorsqu’une reine décède, elle est remplacée par une nouvelle, souvent très jeune (parfois plus jeune que le SaeJa).

Toutes les anciennes reines encore vivantes restent donc au palais, avec le titre de DaeBi (대비) ou DaeWang DaeBi (대왕 대비). Souvent, bien malgré elles, elles n’ont pas d’autre rôle que d’être de vieilles femmes dans un coin du palais.
Les princes et princesses

Les autres enfants du roi (via la reine ou les concubines) sont tous princes ou princesses. Tous les princes obtiennent un nom de prince. Par contre, on différencie les princes nés de la reine (avec le suffixe DaeGun (대군)) des princes nés des autres concubines (avec le suffixe Gun (군)). De la même façon, les princesses de la reine sont appelées GongJu (공주), les princesses des concubines OngJoo (옹주).

Si vous suivez, les garçons peuvent donc parfois avoir jusqu’à 3 noms dans la famille royale : un nom de naissance, un nom de prince, et un nom de temple s’il devient roi.

Yi Do (이도) est un nom de naissance, il prendra le nom de prince Choong Nyun Dae Gun (충년대군) avant de prendre le nom de temple Sejong (세종) à sa mort.

Tant que le roi est leur père, les princes résident au palais. Par contre, dès qu’un de leur frère devient roi, ils doivent quitter le palais pour ne pas être tenté de renverser le roi. Pour cette même raison, il leur est interdit de prendre part à la vie politique du royaume.
Les concubines – HooGoong

Attention ça se corse.

Comme pour la classe YangBan, on distingue en tout 9 sous-classes pour les femmes du palais. Chacune de ces sous-classes se divise à son tour en 2 rangs : le meneur (Jeong) et le suiveur (Jong). Pour indiquer un rang, on dit par exemple : « Jeong 2 Poom » (정2품), qui veut dire le rang de meneur de la sous-classe 2.

Un échantillon des différentes tenues des concubines dans Cruel Palace. Les tenues ont de plus en plus de dorures selon le rang.

Un échantillon des différentes tenues des concubines dans Cruel Palace.
Les tenues ont de plus en plus de dorures selon le rang.

Pour les concubines royales, appelées HooGoong (후궁) on leur attribue des rangs des 4 premières sous-classes. Seules celles-ci peuvent se considérer comme membres de la famille royale.

– Jeong 1 Poom : Bin 빈
– Jong 1 Poom : Gui-in 귀인
– Jeong 2 Poom : So-ui 소의
– Jong 2 Poom : Sook-ui 숙의
– Jeong 3 Poom : So-yeong 소용
– Jong 3 Poom : Sook-yeong 숙용
– Jeong 4 Poom : So-won 소원
– Jong 4 Poom : Sook-won 숙원

Pour beaucoup, elles entraient au palais pour devenir concubine, et bénéficiaient directement d’un de ces rangs. C’est le cas des dernières prétendantes lors de GwanTaek qui n’étant pas sélectionnées : elles devenaient automatiquement concubines.

Mais peuvent également devenir HooGoong certaines GoongNyeo (궁녀) (servante du palais).
Les servantes du palais – GoongNyeo

On regroupe sous le terme de GoongNyeo (궁녀) toutes les femmes travaillant au palais.

Elles sont généralement issues de la classe du peuple ou de la classe moyenne (selon les fonctions qu’elles visent) et entrent au palais avant d’avoir 10 ans. En tant que Saeng GakSi (생각시) elles apprennent les règles du palais, et à lire et à écrire.

Les GoongNyeo appartiennent au roi, et il leur est interdit d’avoir quelconque aventure avec un autre homme. Elles doivent donc impérativement être vierges lorsqu’elles entrent au palais. Elles doivent quitter le palais dès qu’elles sont malades ou trop vieilles pour travailler.

Selon leur ancienneté et leurs fonctions, elles peuvent occuper les rangs de Jeong 5 Poom à Jong 9 Poom. Dans les différents métiers qu’elles exercent, les plus connus par ordre d’importance, sont :
– Jimil NaIn (지밀 나인) qui travaillent dans les résidences de la famille royale. Plus la personne que la NaIn sert est de rang élevé, plus elle-même, bénéficie d’un rang élevé.
– ChimBang NaIn (침방 나인) qui sont les couturières
–  SuBang Nain (수방 나인) qui s’occupent de la broderie
– Celles rattachées aux SoJuBang (소주방), les cuisines royales
– Celles rattachées aux SaengGwaBang (생과방), qui préparent les boissons et les desserts
– Celles rattachées au SaeDapBang (세답방) gérant la laverie

Les EuiNyeo (의녀), les infirmières sont également des GoongNyeo, mais avec un statut bien inférieur. En fait, traditionnellement, elles se transformaient en GiSaeng (기생), c’est à dire en courtisanes lors des banquets, et pour cette raison, étaient considérés comme des moins que rien. Malgré une loi séparant ces deux métiers, imposée après les abus du roi YeonSanGun (연산군), les EuiNyeo garderont un rang très inférieur.

Différentes Goongnyeo dont les tenues peuvent varier selon le poste occupé.  En vert, on retrouve les SangGoong

Différentes Goongnyeo dont les tenues peuvent varier selon le poste occupé.
En vert, on retrouve les SangGoong

Au rang Jeong 5 Poom, on trouve les Sang-Goong (상궁) qui occupent les positions les plus hautes parmi les GoongNyeo. Parmi les plus importantes :
– JaeJo SangGoong (제조상궁), la responsable de toutes les GoongNyeo du palais
– JiMil SangGoong (지밀상궁) de chaque résidence, suivant de près chaque membre de la famille royale
– BoMo SangGoong (보모상궁) qui s’occupent de l’éducation des princes et princesses

Il existe une catégorie particulière de SangGoong, appelée SeungEun SangGoong (승은상궁) ou TteukByul SangGoong (특별상궁). Bien que au rang Jeong 5 Poom, elles bénéficient d’un statut supérieur même à la JaeJo SangGoong. Il s’agit de GoongNyeo ayant obtenu au moins une nuit les faveurs du roi.

Pour les plus chanceuses elles auront des visites du roi régulièrement, et si elles ne sont pas issues du peuple, elles pourront prétendre à un rang de concubines royales. Et leurs chances seront décuplées si elles donnent naissance à un prince.
Les Eunuques – NaeSi

Sous la responsabilité du roi directement, ils représentent un groupe d’environ 150 hommes castrés. Le plus haut Naesi (내시) veille aux côtés du roi, se nomme SangSeon (상선) et bénéficie d’un rang de Jong 2 Poom, au même titre que certains ministres.

Contrairement à d’autres cultures, les eunuques coréens étaient autorisés à se marier et à adopter des enfants.

Publicités

Un commentaire sur “Comprendre le Joseon 1 – la cour

  1. bo0ya
    14/06/2013

    Article super bien rédigé, interessant et enrichissant !! Merci beaucoup

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24/05/2013 par dans Inclassable, K-History, et est taguée , , , .

Archives

%d blogueurs aiment cette page :